Centre de la depression
Et si votre cerveau avait la solution…

Burnout

Quelles sont réellement les différences entre le burnout et la dépression ?

 

BURNOUT DÉPRESSION
Vous avez mis longtemps à reconnaître vos difficultés  malgré les alertes de votre entourage et ceci parfois jusqu’au déni. Vous avez décliné toutes les propositions de management, de soin, voire de repos. La souffrance que vous vivez est ressentie, visible, palpable. Vous reconnaissez être souffrant et votre plainte est souvent incomprise.
Vous avez des troubles de la mémoire immédiate, des manques du mot, des oublis Toutes les sphères de votre mémoire sont atteintes aussi bien à court qu’à long terme. Se remémorer est devenu un exercice douloureux.
Vous avez du mal à vous concentrer même sur des tâches simples et vous éprouver une fatigabilité inhabituelle. Vous êtes dans l’absence, le vide et toute activité psychique est douloureuse.
Vous avez du mal à hiérarchiser les tâches et vous retrouvez souvent déborder par le travail. L’organisation est difficile et vous cherchez à compenser en devenant le roi du post-it Vous fonctionnez comme un automate. Votre vie est marquée par la perte d’intérêts, de repères.
Toute la sphère cognitive est atteinte; vous êtes en lutte permanente contre les troubles de mémoire, la concentration, l’attention et de nombreuses statégies sont mises en place pour continuer à faire face. Vous êtes dans l’incapacité ressentie et reconnue d’assumer vos occupations tant professionnelles que personnelles.
Vous êtes envahi par un désir  de perfection, de vérification qui amène à une hypervigilance. Votre désinvestissement vous pousse à reporter les tâches. Vous êtes dans la procrastination ou l’abandon.
Vous ressentez une souffrance aiguë en rapport avec le travail. Tout rappel, toute évocation, toute situation vous remémorant une situation professionnelle est insupportable et angoissante provoquant des attaques de panique Vous ressentez une souffrance sourde et permanente touchant toutes les sphères de la vie.
Vous travaillez de plus en plus longtemps au détriment du reste de votre famille, de vos plaisirs, de votre vie propre. Vous êtes dans l’évitement, la fuite de toute responsabilité
Vous supporter toute la charge de travail, avez du mal à déléguer : »j’aurais plus vite fait de le faire tout(e) seul(e) », jusqu’à penser que les autres en sont incapables et vous amener du travail jusque dans notre salle d’attente. Vous êtes dans la délégation, l’oubli.
Vous prenez plus de risques professionnels que d’habitude. Vous vous engagez parfois sans prudence. Vos mécanismes décisionnels sont érodés. Vous êtes inhibés, frileux et tout est une montagne.
Vous êtes dans les ruminations permanentes  sur des problèmes professionnels. Vous êtes envahi par des questionnements existentiels et mortifères.
Vous êtes dans l’hyperactivité psychique. Les pensées professionnelles envahissent tout votre espace mentale et parasitent toute autre forme d’activité mentale. Votre ralentissement psychique est généralisé, vous avez des difficultés à penser.
Le temps vous paraît toujours trop court. Vos horaires pour manger, faire du sport, vivre sont de plus en plus difficiles à respecter. Le temps vous est devenu interminable, vous vous sentez sans avenir.
Vous êtes d’humeur instable et vous pouvez passer de la jubilation à une affliction profonde. Vous ressentez une tristesse permanente et profonde. La gaieté et le plaisir sont devenus inaccessibles.
Votre sensibilité est parfois paradoxale par rapport aux sollicitations et changements extérieurs. Vous devenez insensible, comme anesthésié.

Votre entourage vous fait remarquer  la modification de votre caractère et de votre personnalité. Au delà de la nature du changement c’est le changement lui-même qui est notable et tranche avec les modifications que l’on peut attribuer à la dépression.

Irritable, autoritaire, intolérant. Suggestible, dépendant.
Froid, désabusé, cynique. Indifférent, absent.
Exigeant, sentiment de persécution. Mésestime, doute.

 

Vous percevez le stress, les contraintes du travail, la perfection impossible à obtenir, comme seuls facteurs de votre souffrance. Des facteurs multiples sont incriminés à votre dépression : traumatiques, hormonaux, héréditaires, sensation de souffrance sans causes.
Au moment du coucher, vous repassez votre journée en boucle et votre impossibilité de décrocher, vous empêche de dormir. Vous vous réveillez dans la nuit et vous ne parvenez pas à vous rendormir malgré les somnifères.
Vous êtes affectés par des troubles physiques fonctionnels multiples et changeants : troubles digestifs ou articulaires, maux de tête, douleurs physiques… Si votre état se manifeste par une douleur physique, celle-ci reste fixée et constante.
Vous êtes tenté par les toxiques, les excitants et tout ce qui pourrait augmenter vos performances,  ceci pouvant entraîner une addiction. Vous avez recours aux médicaments pour traiter votre souffrance.
Vous courez  le risque de tentation suicidaire impulsive et imprévisible. Vous luttez contre des idées suicidaires qui surviennent dans un contexte dépressif visant à éliminer la souffrance.

 

Traitement Burnout Traitement Dépression
SMT ciblant les ruminations et les troubles cognitifs (protocole frontal inhibiteur) SMT ciblant la dépression (protocole cortical activateur)
Thérapies brèves: TCC, Coaching, Auto-hypnose, Méditation, Neurofeedback, EMDR.Aménagement du temps de travail. Médicaments (antidépresseurs, thymorégulateurs…)Psychothérapie : Psychanalyse, Hypnothérapie, thérapie de soutien.

Arrêt de travail.

Ce diagnostic différentiel, il est probable que personne ne le fera pour vous.

 

Ici, nous n’avons retenu que les signes ou différences entre BURNOUT et DÉPRESSION les plus notables. Les reconnaître c’est éviter d’être enfermé dans une pathologie qui n’est pas la vôtre mais surtout dans des traitements qui risquent de pérenniser votre trouble : le burnout.
Les signes décrits concernent une pathologie constituée  telle qu’elle nous parvient  au centre de la dépression chez des patients déjà en arrêt de travail et sous traitement.
Il ne faut pas vous alarmer de la gravité des symptômes,  ils constitueront  a minima, le moyen de détecter les prémisses du BURNOUT et de mettre en place une véritable prévention.

 

LES SIGNES DU BURNOUT

06 Sep 2012 --- Psychic brain, conceptual image. Artwork showing the human brain and head from the side, surrounded in flames, with the pineal gland shown. This structure is the small protrusion (orange) shown above the cerebellum, the rounded structure at the rear base of the brain. The pineal gland performs a variety of functions, including the production of the hormone melatonin to regulate sleep patterns. The pineal gland is sometimes called the 'third eye' or the seat of the soul, with psychic and mystical significance attached to it. --- Image by © Science Photo Library/Corbis

 

TRAITEMENT DU BUNROUT

A doctor administering mental health medication --- Image by © Visual Mozart/ImageZoo/Corbis