Centre de la depression
Et si votre cerveau avait la solution…

Les causes de la dépression

Quelles sont les causes de la dépression ?

« Traiter les causes, c’est éviter les rechutes »

Il est indispensable de rechercher « les causes » ou « facteurs de la dépression », si possible au premier épisode mais plus encore lors d’une récidive. Ce sont ces facteurs qui souvent entraînent les rechutes de dépression et la chronicisation de la maladie ou la poursuite de traitements que l’on trouve « inefficaces ».

« Une cause peut en cacher une autre »

Plusieurs facteurs de la dépression peuvent se superposer. Le plus évident, un facteur traumatique par exemple… peut cacher des facteurs héréditaires ou hormonaux.

« A chaque cause son traitement »

Le traitement spécifique à chaque cause détectée doit être mis en place parallèlement au traitement de l’état dépressif.
Il faut distinguer le « traitement de l’état dépressif » et le « traitement des causes de votre dépression » et diagnostiquer l’un et l’autre. C’est l’objectif du centre de la dépression et de la trajectoire de soins qui s’y pratiquent.

 

Il est donc nécessaire de faire un bilan étiologique (recherche des causes).

 

·        Les causes héréditaires

 

causes héréditaires de la dépressionIl existe des facteurs héréditaires pouvant entraîner des troubles de l’humeur. Les gènes impliqués sont connus. Ces dépressions apparaissent « sans cause », car elles ne sont pas liées à des évènements de votre vie, puisqu’elles sont inscrites dans les chromosomes.

 

Les facteurs héréditaires:

Il faut rechercher dans les antécédents personnels de la maladie du patient:

  • Des cycles réguliers unipolaires ou bipolaires
  • Des périodes de rémission entre les épisodes
  • La bipolarité par l’interrogatoire et des tests spécifiques (CLH-32)
  • Un début précoce 20/25 ans
  • L’absence d’autres troubles psychologiques, test dit de « Comorbidité »
  • Dans les antécédents familiaux :
    – souvent cachée dans l’histoire familiale par l’alcoolisme
    – des tentatives de suicides

Seule la dépression est héréditaire et non les autres pathologies. Le risque de la transmission à vos enfants peut être calculé.

 

Le traitement du facteur héréditaire:

Lorsque la présence de ce facteur héréditaire est avérée, les thymorégulateurs sont le seul moyen de limiter les rechutes, ils permettent de réguler l’humeur. Ces traitements sont indispensables lorsqu’il y a une bipolarité ou même un risque de bipolarité révélée par un bilan (Bipolarité de type 1 ou 2). La bipolarité est l’alternance de phase « dépressive » et de phase « maniaque ». Chez certain, on remarque une association de symptômes dépressifs et maniaques, ce qu’on appelle « état mixte ».
Ce sont des traitements au long cours et on ne voit souvent leur efficacité que lors d’un arrêt intempestif, lorsque « on se sent bien ». Leur prescription nécessite donc votre adhésion. Ils font l’objet d’une surveillance spécifique.

BILAN conseillé : Anamnèse complète

·        Les causes physiologiques

Les hormones

Toutes les hormones peuvent affecter votre humeur et ces facteurs doivent être systématiquement recherchés et traités.causes hormonales de la dépression
Les facteurs hormonaux:

  • Les hormones thyroïdiennes
  • Les hormones féminines (Post-partum)

La dépression est deux fois plus fréquente chez la Femme que chez l’Homme, c’est dire l’impact des problèmes hormonaux sur cette maladie même s’ils ne sont pas l’unique cause de cet état.
Toute variation des taux hormonaux normaux (grossesse, accouchement, ménopause…) ou pathologique (atteinte de la sphère génitale) peut entraîner l’apparition d’un trouble de l’humeur.

Bilan conseillé : examen thyroïdien

 

Les troubles psychiatriques

De nombreux troubles psychiatriques s’accompagnent de l’apparition de troubles dépressifs tels que les troubles anxieux (Troubles obsessionnels compulsifs TOC, troubles anxieux généralisés TAG…), les addictions, les troubles psychotiques, les troubles de la personnalité etc. Ces maladies peuvent ne pas être apparentes ou ne pas avoir été décelées.

Ce sont les troubles anxieux qui sont les plus fréquemment liés à la dépression :

Les TOC : L’obsessionnel est envahi de pensées parasites en général angoissantes, qu’il combat par des comportements répétitifs ou des pensées récurrentes visant à les contenir.
Il est dans une lutte permanente et dans une activité mentale stérile.
Ses pensées peuvent le déborder et envahir tout son espace psychique et les comportements, réduire son espace de vie.
L’obsessionnel vit un véritable enlisement vivant, il a conscience de son trouble, est spectateur impuissant de ces comportements.

 

Le TAG : l’anxieux est constamment dans un état de tension/ anxiété permanente. Il est envahi par des soucis. Ces craintes n’ont pas d’objet, il anticipe un danger éventuel pouvant affecter n’importe quelles sphères de sa vie (personnel, familial, professionnel). Cette inquiétude excessive qu’il a du mal à contrôler, entraîne une détresse importante.

 

Les maladies somatiques :

Parce qu’elles affectent grandement le fonctionnement du corps et qu’elles ont un impact considérable sur la qualité de vie et sur les proches, il est fréquent que la présence d’une maladie somatique entraînent l’apparition de symptômes dépressifs.

  • Fibromyalgie
  • Cancer…

 

BILAN conseillé: bilan médical

 

·         LES CAUSES CHIMIQUES:

 

Les toxiques (alcool, drogues) :

causes toxicologiques de la dépression

Tout abus de toxiques et plus encore leur soin peut amener d’authentiques états dépressifs. Il en constitue parfois la cause, parfois la conséquence.
La dépression commence souvent par des prises d’alcool massives et dissimulées, que le patient vit comme un “médicament”.
Ce type d’intoxication est souvent caché au médecin et à soi-même.

BILAN conseillé : Bilan Toxicologique

Les médicaments:

Toute prise médicamenteuse peut influencer sur l’humeur ainsi que son arrêt. Ces “inconvénients” sont souvent notés dans la notice des médicaments.

BILAN conseillé: Un bilan suppose de savoir précisément quel “parcours médicamenteux” a été suivi.

 

·        LES CAUSES PSYCHOLOGIQUES:

- Vulnérabilité psychologique : Notre mode de fonctionnement psychologique est repérable. Il constitue notre façon d’être au monde, notre carte d’identité psychique. Suivant sa nature, celui-ci nous rend plus ou moins sensible à la survenue d’une dépression. S’il dysfonctionne, il nous met dans un véritable état de souffrance. On est alors plus vulnérable lorsque l’on fait face à certaines situations négatives.

Parfois notre manière de percevoir notre environnement ou soi –même n’est pas objective. On a alors tendance à tout analyser négativement ce qui conditionne nos pensées, comportements et émotions.

traumatisme et dépression- Psychotraumatisme : Des situations sont reconnues comme traumatiques et d’autres comme très stressantes (divorce, deuil, accident…). Ces événements peuvent être vécus de différentes manières selon les personnes et leur état psychique à ce moment. : Un événement est dit « traumatique » lorsqu’une personne a vécu, a été témoin ou a été confrontée à la mort, à la peur de mourir (être menacé de mort ou gravement blessé) ou lorsque son intégrité physique ou celle d’une autre personne a pu être menacée.

On peut parler d’un « état de stress post-traumatique » ou d’un « trauma complexe ».

BILAN conseillé : Bilan psychologique complet

 

·        LES AUTRES CAUSES

causes saisonnières de la dépression- Le changement de saison : La maladie surgit à certaines saisons, notamment au début de l’Automne et en Hiver. Les saisons qui correspondent à des modifications brutales de l’exposition à la lumière, peuvent être un facteur déclenchant important.
L’hormone en jeu est la mélatonine qui synchronise toutes les hormones biologiques.

BILAN conseillé : Recherche dans la vie du patient de la sensibilité au changement d’horaire, au jet lag et à sa qualité de sommeil.

 

Les évènements de vie spécifiques :

  • Le burnout : présence de symptômes dépressifs
  • Le stress